La vie Communale

Accès rapide


L'Eglise 



Cette église de style néo-gothique réalisée en granit, a remplacé celle de l'époque romane, située au même emplacement. C'est à Eugène Hawke que l'on doit une telle architecture, constituée de 19 verrières, réalisées par Auguste Alleaume et classées aux Monuments Historiques. A savoir que chacune de ces verrières portent des écussons et armoiries sur le bas du vitrail et que cela signifie le nom de la famille donatrice ayant réalisé à ses frais un vitrail. 

Elle comporte 3 cloches provenant des ateliers HAVARD de Villedieu-les-Poêles. Chacune d'elles portent une nom : 

- la grosse cloche de 1881, aussi appelée "bourdon", provenant de l'église romane : Antoinette-Marie-Victorine

- la moyenne cloche de 1909 : Henriette-Clémentine

- la petite cloche de 1909 : Madeleine-Vitaline








Le Rocher de la Vierge

 


en 2013 cela fait 100 ans que la vierge repose sur son rocher 

















Le Calvaire de "La Route de Clivoy"


Le Calvaire de la route de Clivoy, à droite sortie du bourg (appelé aussi Calvaire de la Multière ) a été placé à l’occasion de la mission de décembre 1898, en même temps que celui érigé sur le rocher qui domine le bourg. Le Lundi de Pâques 1948, également en clôture d’une mission, la croix de ce Calvaire, en mauvais état a été remplacée par une croix en ciment armé de la Maison ZOCCHETTO à Ernée, avec le même Christ réparé et repeint.

Le site du Calvaire a été dégagé, nettoyé et remis en valeur par les employés communaux ; un escalier d’accès sur le côté permet d’atteindre le pied du calvaire.






La Petite Grotte de Lourde


Elle est située au pied du rocher de la vierge et a été réalisée par le curé Drugeot de l'époque. Elle comporte deux statues : Sainte Bernadette et la Vierge Marie.












Les Forges


Etant à proximité de la forêt de Mayenne, et au bord d'un cours d'eau, François II de Lorraine le duc de Guise et de Mayenne, a choisi ce site pour y installer le haut fourneau des Forges le 8 juin 1550. C'est en 1557 qu'il a commencé à fonctionner. Un  second site verra le jour sur la commune d'Andouillé, où un fourneau et une forge seront ouverts.  C'est le cardinal Mazarin qui fait l'acquisition du site des forges en 1657. Son intendant général de l'époque, Colbert avait pour objectif d'augmenter la production de métallurgie, il emploi donc à l'époque près de 500 ouvriers et 400 chevaux, qui travaillaient pour la forge, la coupe du bois, le charbon, les charrois (transport) et les minerais. Dans cette poursuite de production et pour faire face à la fermeture du site d'Andouillé, un second site est construit à Villeneuve et sera appelé "la Petite forge". La production annuelle était alors de 400T. Les Forges avaient contribué à la renommée du village au cours de la période XV-XIXème siècle et ont cessé leur activité en 1862.




La Petite Forge


Datant du début du XVIIIème siècle (1725), le site était destiné à l'activité de la forge, mais celle-ci sera remplacée ultérieurement par la production de moulerie, notamment celle de marmites pour l'usage domestique. Les ouvriers étaient alors logés sur place. 




Le train et l'ancienne gare


Autres lieux et monuments à découvrir en images